Tout bascule

Publié le

Il suffit de pas grand chose pour que tout bascule… un éclair et l’été se transforme en tempête d’orage, une fraction de seconde d’inattention et c’est la chute, quelques mots et c’est la rupture…

On en est d’autant plus choqué qu’on ne s’y attend pas, qu’on se croit invincible, qu’on imagine pouvoir compter sur ce que l’on a comme des richesses acquises à jamais, une sécurité définitive, une confiance absolue… on mène une vie basée sur la certitude d’être deux alors qu’à l’intérieur, on est seul...

Pourtant tout peut toujours basculer, n’importe quand, à n’importe quel stade de nos vies.

J’en fais l’amère expérience depuis quelques temps, depuis que Stéphane a pris la décision de la fin de notre couple.  Ses motifs sont personnels et je ne les relaterai donc pas ici, simplement ils sont extérieurs à moi et je dois me faire à l’idée de n’avoir aucune influence sur ce qui arrive.

Je suis désolée pour ceux qui apprennent la nouvelle par l’intermédiaire du blog, mon silence a été retentissant ces derniers temps, mais sans cacher ce qui se passe, comment l’annoncer ?

Je suppose qu’en fonction de notre degré de connaissance, vous passerez tour à tour par des sentiments variés… surprise, incompréhension, colère, volonté d’aider…

Pour moi comme pour lui, et surtout pour les filles bien entendu, si je peux vous demander de me rendre un seul service, c’est de garder tous les sentiments négatifs qui pourraient vous traverser pour vous.

Je vous invite également à ne pas partir en quête de solutions, cette étape est dépassée et l’actualité n’est pas là.

L’actualité, c’est de vendre la maison, trouver un nouveau logement chacun, offrir un nouveau rythme de vie le plus équilibré possible à nos filles malgré les circonstances, lancer la procédure de divorce (vous ne trouvez pas que ce mot est vraiment laid ?? moi je trouve...) et continuer d’avancer, chacun sur son chemin.

Accepter de tourner une page, même si c’est douloureux, c’est la seule façon possible de s’y prendre, pas le choix…

Je n’ai pas encore décidé de l’avenir que je suis susceptible de donner à ce blog. Même si je n’en nie pas l’utilité pour garder du lien, vous comprendrez facilement que le cœur n’y est pas.

Il n’y a que le temps…

 

Publié dans Nathalie

Commenter cet article

Cécile 29/05/2010 17:19



De la surprise, de l'incompréhension, la volonté de t'aider (à quoi ? comment ? dis-moi...), oui. Mais de la colère, non.


Je pense fort à toi, à tes princesses. Un divorce (t'as raison, c'est trop moche ce mot ) sans trop de dégâts, c'est possible, pour les enfants. 12 ans qu'on gère la situation ici. Moi ça ne
me regarde pas, mais Dominique et son ex se débrouillent bien. Si tu veux qu'on en parle, je suis là.


Je t'embrasse très fort.


Cécile